communication

  • Journée sans violence envers les enfants

    Aujourd'hui 30 Avril, un peu partout en France sont organisés des ateliers, des manifestations et des discutions au sujet de la violence faite aux enfants.

    Une violence qui cause immanquablement des dégats considérables sur le développement de l'enfant. La violence, les coups, les humiliations n'ont pas besoin de ressembler à un film dramatique pour qu'on en parle.

    Nous connaissons déjà toutes les excuses qui expliquent la fessée : fatigue, réservoir affectif vide, exaspération ...

    Moi même, ce matin, j'ai commis cette grosse boulette. J'ai fessé ma fille. J'étais "à bout", le geste est parti sans que je ne puisse le contenir. Ma colère devait sortir. Pourtant, en y réflechissant, il existe d'autres façon d'expulser cette colère : j'aurais pu taper mon oreiller, taper mon canapé, taper ou envoyer valser une peluche, une assiette. J'ai visiblement trouvé plus simple de laisser ma main s'abattre sur le postérieur de ma fille. Elle n'a qu'un an, je ne risquais rien.
    Mais que se passera-t-il le jour où elle en aura 15 ? Me retournera-t-elle (à raison) cette fessée ? La donnera-t-elle à son tour à son enfant, sous les mêmes prétextes que j'ai eu pour justifier la sienne ?

     

    Aujourd'hui, des enfants en France et ailleurs mourront sous les coups des adultes. Certes ce n'est pas ma petite tape sur les fesses qui fera la Une des journaux télévisés, mais alors quoi ? Cela me donnera-t-il d'avantage le droit de maitriser le corps et l'esprit de mon enfant ?

     

    Aujourd'hui, j'apprends encore un peu comme il est important de respecter son enfant. J'apprends que je suis faillible. Et je continuerais de lutter contre la facilité de croire qu'il suffit d'une fessée pour obliger un enfant.

    Ou sinon j'engage quelqu'un pour m'en coller une et graver le souvenir que mon corps ne vaut pas plus que celui d'un enfant, 30 ans ou pas.

     

    Lisez, transmettez et publiez ce document : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/19/43/08/sansfessee05.pdf