economie

  • Lingettes lavables (retour aux basiques)

    En discutant avec une maman l'autre jour, je me suis rendue compte que mes certains de mes "basiques" ne l'étaient pas pour tout le monde. La maman en question était vivement intéressait par l'idée d'utiliser des lingettes lavables :

    * Belles économies !

    * Participation à l'aspect écologique et durable. 

    * Pour se démaquiller.

    * Pour le change de bébé et essuyer les petites bouches et mains tout cracra.

    * Pour faire le ménage ou pour toutes les occasions où l'on doit nettoyer quelque chose.

    * En bavette à mettre sur l'épaule lorsque bébé va faire son rôt mouillé.

     

    Les coudre soi même est à la portée de tous, même à la main !

    Pour certaines c'est d'une simplicité extrême, pour les autres, nouvelles venues dans l'art de la cousette, c'est un monde !

    Zoom sur la confection de lingettes lavables :

    J'utilise un emballage de DVD pour le gabarit car j'aime avoir des lingettes larges, à vous de voir la dimension que vous voulez donner aux vôtres.

    Une fois le gabarit dessiné sur deux tissus, découpez les en laissant une marge de couture d'un centimètre.

    IMG_0971.JPG

    J'ai testé plusieurs matières pour mes lingettes mais mon coup de coeur définitif reste sur le coton et la flanelle, trés doux contrairement à la polaire, absorbants mais sans boire exagérement le produit déposé comme l'éponge.

    Repassez ensemble les tissus : d'une part ils accrochent mieux à la couture, de l'autre en les repassant à forte chaleur avec vapeur, vous limitez les risques de tissus qui retrécissent au lavage.

    IMG_0973.JPG

    Les tissus posés endroit contre endroit (face image contre face image), assemblez au point droit ou à la main, 3 des côtés. Découpez au ciseau à cranter les contours en laissant suffisamment de tissu pour refermer la lingette du 4eme côté ouvert. Retournez sur l'endroit.

    Rentrez le tissu qui dépasse à l'intérieur, repassez le au fer pour marquer le pli et refermez la lingette en cousant au point droit les 4 côtés. La lingette sera plus belle !     

     

    IMG_0986.JPG
    IMG_0988.JPG
    IMG_0990.JPG
    *
    *
    Et pour celles qui ne touche pas une bille en couture, ces lingettes sont disponibles par lot de 6 
     sur la boutique Shirley Ze Pap'
  • L'éconologie

    L'éconologie

    Contraction d'économie et d'écologie, l'éconologie est une façon d'appréhender ses dépenses. A la fois radine et maline, elle permet de dépenser moins tout en vivant mieux.

    J'ai fait le tour du monde du lavable plutot que du jetable (couches, lingettes pour maman, pour bébé, pour le ménage, des protections periodiques... ), des produits d'entretien sains et efficaces contre ceux du commerce (gel nettoyant, desinfectant etc.), de l'alimentaire maison pour remplacer celle des magasins (pain, gateaux, yaourts etc.), de la cosmétique et de l'hygiene (shampoing, savons, démaquillant, soin du change bébé, etc.). Chaque jour, nous dépensons de l'argent pour nous adapter à la vie actuelle.

    Mais il reste tant d'autres catégories !

    * Des piles pour les appareils photos, télécommandes et autres bouffeurs de mercure et d'énergie.

    Cheres, nuisibles à l'environnement, de courte durée.

    N'hésitez pas à remplacer celles ci par des piles rechargeables ! Certes plus cheres à l'achat (en moyenne 25 euros le chargeur et ses 4 piles, entre 5 et 10 euros les 4 piles supplémentaires), elles vous dureront des années : jusqu'à 1000 recharges ! Et là, le prix devient ridicule si on le compare avec les 5 euros pour 4 piles jetables d'une durée trés limitée. Les piles rechargeables sont trés économiques. Leur défaut ? Un temps de charge long (à prévoir à l'avance bien souvent) et un temps d'utilisation légérement moins long qu'une pile classique. Mais ça vaut largement le coup ! Et vous contribuerez à limiter le mercure et autres merdouilles dans la nature.

    Dernier point, n'oubliez pas de déposer vos piles usagées et batteries nazes dans des paniers mis à dispositions dans tous les grands magasins ! Elles seront en parties recyclées.

     

    * Des serviettes au repas !

    Oui oui, on les a oublié au profit des jetables (rouleaux d'essui tout ou serviettes en papier). Souvenez vous : ces carrés de tissus qu'on a encore au fond du placart, qui essuient les bouches les plus cracras puis qu'on passent à la machine à laver et hop, de nouveau prêtes à enlever les miettes ! Et voilà comment économiser (faites le calcul sur le mois et l'année !) et contribuer à la diminution de l'impact sur la Terre !

    Et pour rappel : les serviettes de table peuvent être conservées quelques repas avant d'être lavées, chacun la sienne !

     

     * Emprunter ses livres, magasines, CD et jeux.

    Alors là, c'est bingo ! Les ludothèques, cédéthèques et bibliothéques ont un grand choix à proposer si vous n'êtes pas à la recherche du dernier exemplaire à la mode. Pour un coût d'adhésion dérisoire, vous voilà occuper des heures et des heures ! Economie financiere mais aussi moins de production à sortir !  

    Je tiens à signaler tout de même que les auteurs sont payés sur la vente des Cd, livres et autre... Je pars du principe que lorsque vous decouvrirez un auteur, un chanteur ou un jeu vraiment bien, vous serez heureux de l'acheter ! Quand on voit les daubes qu'on se paie...

     * Diminution des ressources et des frais :

    Petit tour d'horizon :

    - baisser le chauffage d'un degrés et rajouter un pull ; se souvenir qu'en enfant ne doit pas dormir dans une chambre surchauffée, même si on se pèle 

    - mettre une brique ou une bouteille dans la reserve d'eau des WC ; mettre un mousseurs sur les robinets d'eau.

    - mettre des boudins au pied des portes, qui empechent l'air froid de passer et donc de refroidir la maison.

    - éteindre les lumieres apres soi ; éteindre le maximum d'appareils en quittant une piece ; investir dans des prises electriques avec arret ; A VOIRE car débat, l'utilisation d'ampoule à économie d'energie ; ne pas trop baisser la température du frigo ; investir dans des appareils de type A quand les nôtres nous lachent.