vie de femme

  • Non je ne suis pas une feignasse (je me préserve)

    C'est par pur esprit familial et spirituel. Un don de soi à ceux qui peuplent la maisonnée. Une solution inouïe et incroyable à tous les problèmes de nid en crise ... Un cours devrait être donner à toutes les femmes mamans du monde : celui du lâcher prise domestique.

    A bas le ménage (de toute façon on n'en sortira jamais indemne).

     

    J'ai arrêté de croire les gens qui disent être organisés. Ils ne veulent qu'une chose : vous dévaloriser pour mieux se féliciter ! Vous prouver par A + B que si vous n'y arrivez pas, c'est de votre faute. Ils vous laisse avec l'amertume de l'écolier qui malgré ses efforts n'obtient qu'un passable 10 sur 20, tandis qu'eux cranent avec leur 18. C'est décidé, j'applique à partir d'aujourd'hui le principe du "laisse couler, de toute façon dans une heure ce sera pareil". 

    Je n'en connais qu'une qui ne juge jamais ses amies les bordéliques, qui ne prétend pas avoir la science infuse du ménage avec un grand M, qui ne donne de conseil que si on les lui demande et je ne l'en aime que plus ! Elle est soupsonnée d'avoir un peu fricoté avec Mary Poppins. "Her général", je te tire ma révérence !

    Revenons à nos moutons (de poussière).

    Se lever découragée par l'empleur de la tâche, maudir l'amour de ma vie de sa passion de la tartiflette maison (dont les casseroles et plats attendent d'être récurés dans l'éveil, putain de fromage qui colle), s'emporter dans un élan de colère contre la chair de votre chair qui est dans sa phase "découverte merveilleuse de l'integralité des placards" ... Pourquoi tant de haine ? Parce que je suis dépitée par ce travail sans trève. Finalement, Eve n'a pas tant payé que ça la connaissance du sexe par les douleurs de l'enfantement, non, elle a été punie bien plus sadiquement par un boulot sans fin. Coquin de Dieu.

    Parité oblige, j'ai à la maison l'un de ces spécimens dont on parle à la télé, surtout les psy et les féministes : il sait faire le ménage de A à Z. Il sait changer des couches et des culculs bouseux. Il aime rire en donnant le bain, cacher la tête derrière le rideau de douche en criant coucou. Il sait faire des petits farcis niçois à se damner et décongeler des lasagnes Picard. Il sait m'écoute, me dire "je prends le relais t'inquiéte" quand je menace de me défenestrer de la fenetre en rez de chaussée. C'est un homme, un vrai, qui n'a pas oublié les conseils de sa mère ni le charisme de son père. Il m'aime même avec mes bourrelets, c'est dire si j'ai de la chance !

    Mais cet homme, tout merveilleux qu'il soit, n'a qu'une tare : il n'est pas là. Au moins jusqu'à 19h.

    Et finalement, c'est ma chance ...

    Car la maison et moi avons un deal : je lui fous la paix jusqu'à 17h et elle ne m'en veut pas de mon bordel.

    Les filles et les hommes au foyer (il y en aurait de plus en plus mais je n'en connais pas...) arrêtons d'écouter - la tête rentrée et les épaules vers l'interieur - ceux qui prétendent qu'il suffit de se bouger pour être organisé. Qu'il ne nous manque qu'un peu de volonté. Qu'on n'est pas des femmes "complétes", de celles qui assurent, de celles qui poursuivent le mythe de la femme louve, "c'est comme ça pis c'est tout, point barre".

    Non, ce n'est pas que CA ! C'est tellement plus, d'être une femme ! Ce n'est pas parce que nous avons donné la vie qu'il faut jeter sur nous un regard plus sévère !

    Non. Non, et si mon enfant mange une mouche morte sur le sol parce que je n'ai pas encore passé l'aspirateur, si le linge propre entassé sur la chaise s'est échoué par terre, si le fromage cuit est s'encollé dans les assiettes... il suffira de réduire l'apport de protidique du repas de l'enfant, jeter le linge sur le lit la prochaine fois et laisser tremper 10 min dans l'eau chaude avant de laver la vaisselle (pensez à ajouter une ou deux cuillères de cristaux de soude, c'est magique).

     

    Car aprés tout, que se passerait il si le facteur sonnait à la porte, là maintenant tout de suite, et jetait un regard bien équivoque sur l'état de notre salon ? Repartirait il de chez nous en racontant à tous ses collègues de la poste qu'il y a dans la ville une femme - un monstre - qui laisse des traces de boue dans l'entrée ? Féliciterait il sa propre femme de ses compétences ménagères le soir ? Ferait il des cauchemards des magazines déchiquetés sur le sol ?

    Et puis quand vient même ?

    Là tout de suite, je suis zen, heureuse de renoncer. Occupée à des choses nettement plus stimulantes ! Et l'enfant, qui est entrain de jouer dans la terre mouillée du jardin, n'est il pas le plus heureux des minis monstres boueux ? L'Homme, dans son bureau, ne se pose même pas la question. Quand il rentrera, l'ambiance sera calme, chaleureuse, dans une maison globalement rangée. La maison du bonheur, 0% de culpabilité, 0% de reproche. 

    Allé plutôt vous faire un gommage gourmand, vous coudre une bricole et jouez avec les enfants !

     On verra vers 17h pour la maison de Bree Van De kamp !

     

    bree.jpg
    Bon week end de 3 jours !